Politique France

Affaire McKinsey : « Que ça aille au pénal » lance Emmanuel Macron agacé, contestant d’éventuelles « combines »

Affaire McKinsey : « Que ça aille au pénal » lance Emmanuel Macron agacé, contestant d’éventuelles « combines »

l’essentiel
Interrogé sur France 3 ce dimanche 27 mars, le président-candidat Emmanuel Macron est revenu sur la polémique au sujet des contrats passés entre le gouvernement et le cabinet de conseil McKinsey. 

Face à la polémique qui prend de l’ampleur, Emmanuel Macron s’est attaché à démontrer que les liens entre l’État et le cabinet McKinsey sont transparents et légaux, en invitant ceux qui en doutent à lancer une procédure au pénal, ce dimanche 27 mars sur France 3. 

« S’il y a des preuves de manipulation, que ça aille au pénal », a lancé le président-candidat dans l’émission Dimanche en politique après les révélations du Sénat. « On a l’impression qu’il y a des combines, c’est faux », a-t-il répondu avec agacement. « Aucun contrat n’est passé dans la République sans qu’il respecte la règle des marchés publics, que quiconque a la preuve qu’il y a manipulation mette le contrat en cause au pénal », a-t-il répété.

ud83dudde3ufe0f « Il faut être très clair : c’est faux ! S’il y a des preuves de manipulations, que ça aille au pénal »

Invité de « Dimanche en politique » sur France 3, Emmanuel Macron est revenu sur la polémique #McKinsey#DimPol pic.twitter.com/8dyCilc4eu

— franceinfo plus (@franceinfoplus) March 27, 2022

Le Sénat a révélé le 17 mars dernier que les contrats de l’Etat avec

…. à suivre
>>> Lire la suite de l’article>>>
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : LaDepeche.fr – https://www.ladepeche.fr/2022/03/27/affaire-mckinsey-que-ca-aille-au-penal-lance-emmanuel-macron-agace-contestant-deventuelles-combines-10197829.php

Quitter la version mobile