• Les Décodeurs
  • Les enquêtes des Décodeurs

L’ex-préfet Jean-François Etienne des Rosaies, en poste à l’Elysée entre 2007 et 2010, a perçu plus de 500 000 euros de rémunération pour avoir siégé au conseil de surveillance de la banque.

Article réservé aux abonnés

Jean-François Etienne des Rosaies a longtemps été un homme de l’ombre, occupant des postes qui n’apparaissent jamais sur les organigrammes. « Chargé de mission » au sein de l’équipe de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, entre 2007 et 2010, il n’a fait l’objet d’aucun arrêté de nomination ou de fin de fonctions. Durant cette période, on ne lui connaît qu’une seule attribution officielle au « Château », qui concerne la filière équestre et équine, pour laquelle son expertise est reconnue.

Mais depuis la fin du quinquennat Sarkozy, la justice découvre progressivement des pans inconnus des activités élyséennes de l’ex-préfet hors cadre. Déjà mis en cause dans l’affaire du « Kazakhgate », en mars 2015, M. Etienne des Rosaies a été mis en examen le 12 mai 2022 pour trafic d’influence et recel d’abus de confiance dans une tout autre affaire, selon les informations du Monde.

Cette fois, il n’est pas question de soupçons de corruption internationale et de rétrocommissions en marge d’un contrat d’armement, mais d’un lobbying intense opéré depuis l’Elysée au profit de Delubac – l’une des dernières banques f