En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir

ADVERTISEMENT

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron Cette image fournie par l’armée israélienne montre le jeune Franco-Israélien Eitan Yahalomi, 12 ans, alors qu’il vient de retrouver sa mère, au poste-frontière de Kerem Shalom, en Israël, le 28 novembre 2023.

Live en cours

Trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les otages libérés lundi soir par le Hamas. Il s’agit d’Eitan Yahalomi, 12 ans, de Sahar Calderon, 16 ans, et d’Erez Calderon, 12 ans. Le président français Emmanuel Macron s’est dit « extrêmement heureux ».

Emmanuel Macron Le point sur la situation lundi 27 novembre à 21 h 30

  • Onze otages du Hamas sont actuellement en route vers Israël, selon l’armée israélienne. « Parmi les Israéliens libérés, trois citoyens français, deux citoyens allemands et six citoyens argentins ont été remis à la Croix-Rouge », a déclaré Majed Al-Ansari, porte-parole du ministère des affaires étrangères qatari, en échange de « trente-trois civils palestiniens », selon lui.
  • Le Qatar affirme qu’un accord « a été conclu pour prolonger la trêve humanitaire de deux jours dans la bande de Gaza ». Le Hamas a confirmé que cette pause, censée expirer mardi matin, serait prolongée jusqu’à jeudi 6 heures (heure de Paris). Israël n’a toutefois pas confirmé la prolongation de la trêve.
  • Le Hamas a annoncé « travailler à une nouvelle liste d’otages » à libérer dans le cadre de l’extension de la trêve.
  • Selon le Croissant-Rouge palestinien, cent cinquante camions d’aide humanitaire sont entrés dans le nord de la bande de Gaza depuis le début de la trêve. Plus tôt, il avait précisé que l’aide contenue dans les camions comprenait de la nourriture, de l’eau, du lait en poudre pour bébés et des couvertures.
  • Le porte-hélicoptères français Dixmude, configuré pour offrir du soutien hospitalier aux blessés de la bande de Gaza, est arrivé lundi dans le port égyptien d’El-Arich, a rapporté une source portuaire à l’Agence France-Presse, au quatrième jour d’une trêve entre Israël et le Hamas. Selon la même source, le navire comprend « deux blocs opératoires » et quarante lits environ.
  • Le président israélien a rappelé lundi à Elon Musk le « rôle énorme » que le milliardaire a à jouer dans le combat contre la haine des juifs, lors d’un entretien en Israël. M. Musk avait auparavant visité, avec le premier ministre Benyamin Nétanyahou, Kfar Aza, un kibboutz du sud du pays attaqué le 7 octobre par le mouvement islamiste palestinien Hamas.

Emmanuel Macron Le point sur la situation lundi 27 novembre à 14 heures

  • Ce lundi marque le dernier jour de la trêve humanitaire de quatre jours conclue entre Israël et le Hamas, dans le cadre d’un accord obtenu grâce à la médiation du Qatar, de l’Egypte et des Etats-Unis. Celui-ci doit s’achever mardi à 6 heures (heure de Paris). A ce jour, cinquante-huit otages ont été libérés, dont quarante Israéliens, pour certains binationaux.
  • Le gouvernement israélien a reçu la liste des otages devant être libérés lundi. Le bureau du premier ministre israélien a annoncé sur X avoir reçu dans la nuit une liste d’otages retenus dans la bande de Gaza qui devraient être libérés lundi, et être en train d’engager des « discussions » au sujet de cette liste « en cours d’examen ».
  • Dans une déclaration vidéo publiée dimanche soir, Benyamin Nétanyahou a laissé ouvert la possibilité d’une extension de la trêve initiale de quatre jours, permettant le retour en Israël de plus d’otages. Selon l’accord avec le Hamas, entré en vigueur vendredi, outre la première libération de cinquante otages israéliens sur quatre jours, chaque libération supplémentaire d’un groupe de dix otages par le Hamas à partir de mardi verrait en retour un nouveau jour de trêve supplémentaire être accordé par Israël à Gaza. Le Hamas s’est lui aussi exprimé dimanche en faveur d’une prolongation de la trêve, a rapporté Reuters.
  • La communauté internationale appelle à pérenniser la trêve. Lors d’une réunion du forum régional de l’Union pour la Méditerranée à Barcelone, le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, a rappelé que cette trêve est un « premier pas important », qu’elle « doit être prolongée » et « devenir durable pour permettre d’œuvrer à une solution politique ».

Tout le live

Emmanuel Macron Selon l’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient, « la situation humanitaire à Gaza reste catastrophique »

L’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland, a diffusé dans la nuit de lundi à mardi un communiqué où il se dit « encouragé » par la prolongation de l’accord entre le Hamas et Israël. Il souligne que la trêve « a permis aux Nations unies et à leurs partenaires d’augmenter la fourniture d’aide humanitaire dans la bande de Gaza, y compris dans certaines parties du nord » de l’enclave.

Néanmoins, met en garde l’émissaire, « la situation humanitaire à Gaza reste catastrophique et nécessite l’entrée urgente d’une aide supplémentaire et ce, de manière fluide, prévisible et continue pour soulager les souffrances insupportables des Palestiniens à Gaza », réitérant les appels du secrétaire général de l’ONU « à un cessez-le-feu humanitaire complet pour le bien des habitants de Gaza, d’Israël et de l’ensemble de la région ».

Emmanuel Macron Aux Etats-Unis, un homme inculpé après une tentative de meurtre sur trois jeunes Palestiniens

Un quadragénaire a été inculpé lundi dans le Vermont, Etat du nord-est des Etats-Unis, de tentative de meurtre après avoir blessé par balle trois étudiants, possiblement en raison de leur origine palestinienne dans un contexte de hausse des actes racistes aux Etats-Unis depuis le début de la guerre à Gaza.

Cette agression a soulevé l’indignation, le président américain, Joe Biden, se disant « horrifié » dans un communiqué de la Maison Blanche. Le ministre de la justice, Merrick Garland, a annoncé qu’une « enquête était en cours, notamment pour savoir s’il s’agit d’un acte criminel motivé par la haine ».

Le suspect, identifié comme Jason Eaton, 48 ans, a été arrêté tard dimanche après une fouille de son domicile, près duquel les faits avaient eu lieu la veille au soir, a précisé la police de Burlington. Il est soupçonné d’avoir, dans cette ville du Vermont, tiré à quatre reprises avec une arme de poing de calibre.380 sur les trois étudiants, âgés de 20 ans, les atteignant tous les trois.

« L’un d’eux a subi des blessures dont les séquelles pourraient le suivre toute sa vie », a précisé le chef de la police, Jon Murad, lors d’une conférence de presse. Les deux autres avaient été décrits dimanche comme étant dans un « état stable ».

Emmanuel Macron Acte haineux

Les trois étudiants, qui passaient les fêtes de Thanksgiving à Burlington, près de la frontière canadienne, marchaient dans la rue en échangeant en anglais et en arabe quand le suspect s’est présenté devant eux, sans parler, et a ouvert le feu avant de prendre la fuite, a expliqué M. Murad. Deux victimes portaient un keffieh, le foulard traditionnel palestinien. Deux d’entre elles ont la nationalité américaine et la troisième réside légalement aux Etats-Unis, d’après les autorités.

Le suspect a été maintenu en détention sans possibilité de libération sous caution, selon la presse américaine. « Bien que nous n’ayons pas encore de preuve pour dire qu’il s’agit d’un crime motivé par la haine, il est très clair que nous avons affaire à un acte haineux », a souligné la procureure locale, Sarah George.

Aux Etats-Unis, un crime motivé par la haine désigne un acte contre une personne ciblée en raison de certaines caractéristiques de son identité comme l’ethnicité, la religion, la nationalité, l’orientation sexuelle ou un handicap.

Dans un communiqué commun, les familles des victimes ont estimé lundi que l’enquête « montrera vraisemblablement que nos fils ont été ciblés et attaqués juste parce qu’ils sont Palestiniens ». Selon elles, une « rhétorique haineuse » véhiculée « dans les médias américains et même par des élus parmi les plus importants du pays » a contribué à créer un « environnement de racisme et de violence accrus envers les Palestiniens et les Arabes ».

Emmanuel Macron Hausse « des menaces contre les communautés juives, musulmanes et arabes »

Aux Etats-Unis, la guerre entre Israël et le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza suscite de fortes tensions et a donné lieu à une hausse des actes antisémites et islamophobes. Début octobre, un garçon palestino-américain de 6 ans a été poignardé près de Chicago par un septuagénaire inculpé de crime raciste, un acte directement lié à la guerre selon la police. En Californie, un professeur est poursuivi pour homicide involontaire après la mort d’un homme de confession juive lors d’un rassemblement début novembre qui avait tourné à l’altercation entre pro-Palestiniens et pro-Israéliens.

« Nous avons tous constaté une augmentation très nette du nombre et de la fréquence des menaces contre les communautés juives, musulmanes et arabes » depuis le début de la guerre, a noté lundi le ministre de la justice. « Il y a une peur compréhensible au sein de ces communautés », a ajouté Merrick Garland. Dans ce contexte, il a assuré que le ministère « surveillait de près ce que l’impact du conflit au Proche-Orient peut susciter auprès d’organisations terroristes et d’extrémistes violents aux Etats-Unis comme à l’étranger ».

Emmanuel Macron Ahed Tamimi, icône de la cause palestinienne, figure sur une liste de 50 prisonnières libérables par Israël

Emmanuel Macron Ahed Tamimi, à la prison Ofer, près de Jérusalem, en février 2018.

Le bureau du premier ministre, Benyamin Nétanyahou, a approuvé tôt mardi une liste de « 50 prisonnières » palestiniennes susceptibles d’être libérés dans le cadre d’une prolongation de la trêve. Parmi elles, se trouve Ahed Tamimi, 22 ans, jeune icône de la cause palestinienne arrêtée début novembre dans un raid israélien en Cisjordanie occupée. La jeune femme est accusée d’« incitation au terrorisme » pour un message menaçant posté sur Instagram. Sa famille affirme qu’elle n’en est pas l’autrice.

La jeune femme est notamment connue pour avoir giflé fin 2017, alors qu’elle n’avait que 16 ans, un soldat israélien qui tentait de rentrer chez elle après que l’armée avait grièvement blessé l’un de ses cousins au cours d’un raid. Filmée, la scène avait fait le tour du monde. La jeune femme avait été condamnée, au côté de sa mère, à huit mois de prison et à une amende de 5 000 shekels.

Emmanuel Macron Heurts en Cisjordanie entre des Palestiniens et l’armée israélienne après la libération de détenus palestiniens

A Beitunia, en Cisjordanie occupée, où des prisonniers palestiniens tout juste libérés par Israël sont arrivés dans un autocar blanc, de violents heurts ont opposé tôt mardi des habitants aux forces israéliennes à proximité, selon un journaliste de l’Agence France-Presse sur place.

Un jeune Palestinien, dont l’identité n’a pas été confirmée, a été « tué par balle » lors de ces affrontements, a annoncé le ministère palestinien de la santé.

Israël a annoncé la libération de 33 détenus palestiniens lundi soir dans le cadre de l’accord avec le Hamas qui, lui, avait relâché plus tôt

…. à suivre
>>> Lire la suite de l’article>>>
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : Le Monde – https://www.lemonde.fr/international/live/2023/11/27/en-direct-guerre-israel-hamas-le-qatar-affirme-qu-un-accord-a-ete-conclu-pour-prolonger-la-treve-humanitaire-de-deux-jours-dans-la-bande-de-gaza_6202234_3210.html

ADVERTISEMENT

En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir - En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir * En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir | En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir | En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir | En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir | | En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir | | En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir | En direct, guerre Israël-Hamas : trois mineurs franco-israéliens figurent parmi les onze otages du Hamas libérés lundi soir