Politique France

Pour Emmanuel Macron et Gabriel Attal, le premier jour du reste du quinquennat

Pour Emmanuel Macron et Gabriel Attal, le premier jour du reste du quinquennat

Emmanuel Macron

DÉCRYPTAGE – Le premier ministre est attendu à l’Assemblée pour son baptême du feu ce mardi, quelques heures avant la conférence de presse du président.

Sûr de son effet, Emmanuel Macron veut le faire perdurer. Une semaine après avoir lancé son grand chambardement de rentrée, qui l’a conduit à limoger sa première ministre Élisabeth Borne, à la remplacer par Gabriel Attal et à nommer autour de lui un nouveau gouvernement, le chef de l’État s’explique. Le président doit dévoiler les grandes orientations du reste de son quinquennat, ce mardi soir dès 20 h 15, lors d’une grande conférence de presse retransmise en direct depuis l’Élysée.

Au lendemain d’une réception déjà organisée au Palais, où il a convié lundi les parlementaires de la majorité, en partie brusqués par les nominations des transfuges de la droite Rachida Dati (Culture) et Catherine Vautrin (Travail, Santé, Solidarités). Ainsi que par la polémique autour de la scolarisation des enfants d’Amélie Oudéa-Castéra (Éducation nationale et JO) dans un établissement privé.

Emmanuel Macron «Régénération»

L’intervention d’Emmanuel Macron sera un «exercice d’explication et de transparence», avance un dirigeant de Renaissance. Avec l’espoir que cette prise de parole dissipe les «malentendus» et réaffirme les priorités – plein-emploi, sécurité, immigration, environnement… Ce sera, dit son entourage, «un élément» du «rendez-vous avec la nation» annoncé début décembre. Et qui aurait en fait déjà commencé sans que personne ne s’en aperçoive vraiment. «Les vœux du président, la nomination du premier ministre, puis du gouvernement, et cette conférence de presse font partie d’une même trame, placée sous le signe de la régénération», explique un conseiller.

À lire aussiComment Emmanuel Macron veut opérer un hold-up sur le prime time télévisuel

Cette «régénération», qui s’appuie sur quatorze ministres désignés par Emmanuel Macron comme les «soldats de l’An II du quinquennat», est censée relancer son second mandat. Mais aussi permettre de mieux riposter au Rassemblement national (RN) en vue des élections européennes. Gérald Darmanin n’a-t-il pas décrit dans Le Figaro ce nouvel acte comme un «électrochoc fait pour gagner» le scrutin du 9 juin? «On doit apporter des résultats et ne pas avoir peur de donner des coups, résume Loïc Signor, porte-parole de Renaissance. La bienveillance a des limites. Avec ce nouveau gouvernement, l’état d’esprit va changer.»

Emmanuel Macron «Pied au plancher»

Face à des Républicains (LR) piqués au vif par le débauchage surprise de Rachida Dati et des lepénistes tentant de s’imposer comme les premiers adversaires d’Emmanuel Macron, «on repart pied au plancher», assure le chef de file des dépu

…. à suivre
>>> Lire la suite de l’article>>>
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : LeFigaro.fr – https://www.lefigaro.fr/politique/pour-emmanuel-macron-et-gabriel-attal-le-premier-jour-du-reste-du-quinquennat-20240115

Quitter la version mobile