Réforme de la loi électorale à Paris, Lyon et Marseille : ce qui aurait changé aux municipales 2020

ADVERTISEMENT

Cet article vous est offert

Pour lire gratuitement cet article réservé aux abonnés, connectez-vous

Se connecter

Vous n’êtes pas inscrit sur Le Monde ?
Inscrivez-vous gratuitement

  • Les Décodeurs
  • Politique

Emmanuel Macron souhaite une « réforme en profondeur » de la loi dite « PLM », qui réduirait notamment la prime majoritaire accordée au parti en tête, sans pour autant bouleverser les équilibres politiques.

Le président de la République, Emmanuel Macron, s’est prononcé mardi 16 janvier en faveur d’« une réforme en profondeur » de la loi Paris-Lyon-Marseille, qui prévoit un mode de scrutin spécifique pour les élections municipales dans les trois plus grandes villes françaises.

Depuis l’adoption de la loi dite « PLM » en 1982, le scrutin n’y est pas organisé au niveau de la ville, mais de secteurs électoraux, qui correspondent à un ou plusieurs arrondissements. En se déplaçant aux urnes, les citoyens parisiens, lyonnais et marseillais élisent donc leurs conseillers municipaux de secteur. Parmi eux, les mieux élus (163/503 à Paris, 101/202 à Marseille et 73/221 à Lyon) siègent parallèlement au conseil municipal de la mairie centrale et élisent le ou la maire de la ville. Dans toutes les autres villes, à l’inverse, les citoyens élisent directement le conseil municipal, qui choisira le maire (le plus souvent le chef de file de la liste arrivée en tête).

M. Macron reproche au système actuel de ne pas permettre à l’électorat de choisir directement l’édile de sa ville. Il souhaite « qu’un électeur puisse avoir les mêmes droits et compter autant à Paris qu’à Amiens, à Besançon ou ailleurs ». Parmi les défenseurs d’une réforme, un argument revient régulièrement : ce système doublement indirect est susceptible de permettre à un maire d’être élu sans avoir obtenu la majorité des voix à l’échelle de

…. à suivre
>>> Lire la suite de l’article>>>
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : Le Monde – https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2024/01/17/reforme-de-la-loi-electorale-a-paris-lyon-et-marseille-ce-qui-aurait-change-aux-municipales-2020_6211370_4355770.html

ADVERTISEMENT