En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation

ADVERTISEMENT

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron Le président français, Emmanuel Macron, et le premier ministre suédois, Ulf Kristersson, lors d’une conférence de presse, à Stockholm, en Suède, le 30 janvier 2024.

Live en cours

En visite d’Etat en Suède mardi, Emmanuel Macron a appelé les Européens à soutenir l’Ukraine sur le long terme et à compenser tout éventuel recul de l’aide américaine ; le premier ministre polonais a assuré que ce soutien se ferait « avec ou sans » Viktor Orban.

Emmanuel Macron Le point sur la situation, mardi 30 janvier à 22 h 30

  • Emmanuel Macron en Suède pour évoquer l’avenir de la défense européenne et le soutien à l’Ukraine

Emmanuel Macron a appelé les Européens à soutenir l’Ukraine sur le long terme et à compenser tout recul éventuel de l’aide américaine. « Nous devons nous organiser de telle manière que, si les Etats-Unis venaient à faire le choix souverain d’arrêter cette aide ou de la réduire, ça ne devrait pas avoir d’impact sur le terrain », a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Stockholm, aux côtés de son homologue suédois, Ulf Kristersson.

  • L’Union européenne trouvera une solution pour soutenir l’Ukraine, indépendamment de la position de Budapest, assure Donald Tusk

« Tout montre que, d’une manière ou d’une autre, nous trouverons une solution, avec ou sans [le premier ministre hongrois, Viktor] Orban, pour soutenir l’Ukraine, mais il serait préférable, et nous nous sentirions tous mieux alors, que l’unité de l’Europe soit préservée dans ce processus », a déclaré aux journalistes Donald Tusk.

  • L’Ukraine, « un problème grave pour l’Europe », affirme Viktor Orban dans « Le Point »

A deux jours d’un sommet extraordinaire à Bruxelles, dans un entretien avec l’hebdomadaire Le Point, le premier ministre hongrois, Viktor Orban, réitère son refus d’une aide pour l’Ukraine sur quatre ans, estimant que, au-delà du conflit, l’Ukraine pose un « défi important » pour l’Europe.

  • Le nombre de victimes russes journalières en Ukraine en hausse en 2023, selon le ministère de la défense britannique

Le nombre moyen de victimes russes quotidiennes en Ukraine a augmenté de près de trois cents au cours de l’année 2023, rapporte le ministère, qui avertit que « si les chiffres se maintiennent au rythme actuel tout au long de l’année prochaine, la Russie aura subi plus d’un demi-million de morts et de blessés en Ukraine ».

  • L’Ukraine utilise des armes qu’elle a développées contre la Russie

Incendie dans un dépôt de carburant dans la région de Briansk, d’un terminal pétrolier près de Saint-Pétersbourg, à Orel ou à Toula… Depuis quelques semaines, l’Ukraine lance des attaques en profondeur contre la Russie. Oleksandr Kamychine, le ministre de l’industrie stratégique ukrainien, explique au magazine Time que ces attaques sont menées en utilisant des armes développées en secret par l’Ukraine.

  • Le soutien à l’Ukraine « est un investissement dans notre propre sécurité », selon le chef de l’OTAN

« Les alliés de l’OTAN apportent un soutien sans précédent à l’Ukraine, et il est important que nous continuions à le faire », a déclaré lundi le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, lors d’une réunion à Washington avec le chef du Pentagone, Lloyd Austin.

  • L’opposant russe Vladimir Kara-Mourza dit avoir été placé à l’isolement

Ses proches et plusieurs chancelleries occidentales s’étaient alarmés, lundi, affirmant qu’ils n’avaient plus de ses nouvelles. L’opposant russe Vladimir Kara-Mourza, condamné à vingt-cinq ans de prison, a écrit qu’il avait été placé à l’isolement pour au moins quatre mois.

Tout le live

Emmanuel Macron Une « flotte fantôme » chargée de contourner les sanctions sur le pétrole russe

Malgré une coopération entre Londres et ses alliés sur les sanctions contre la Russie après son invasion de l’Ukraine, Moscou multiplie les moyens de les contourner, notamment grâce à la formation d’une « flotte fantôme de pétroliers », selon un rapport parlementaire britannique publié mercredi.

« Nous sommes préoccupés par les preuves de plus en plus nombreuses que la Russie a pu contourner les sanctions, notamment par l’intermédiaire d’États tiers et de flottes fantômes de pétroliers », écrit la commission des affaires européennes de la Chambre des lords, chargée de la rédaction du rapport. Sur cette question, « le Royaume-Uni et ses alliés doivent prendre des mesures décisives », fait-elle savoir.

Embargo pétrolier, plafonnement du prix du brut russe incluant l’interdiction de fournir les services permettant le transport maritime (négoce, fret, assurance, armateurs, etc.) pour les entreprises basées dans les pays de l’Union européenne, du G7 et en Australie, mécanisme similaire pour les produits pétroliers… de nombreuses sanctions occidentales avaient en effet pour but de frapper la manne financière de la Russie.

Pour contourner ces sanctions, Moscou a réduit sa dépendance à l’égard des services maritimes occidentaux en construisant une « flotte fantôme » de tankers, en achetant de vieux navires auxquels elle offre ses propres services d’assurance, selon Rystad Energy.

« 179 pétroliers pleins de la flotte fantôme russe ont quitté les ports russes en novembre 2023 », affirme l’institut économique ukrainien KSE basé à Kiev dans son rapport « Russian Oil Tracker » de décembre. En octobre 2023, la flotte fantôme a permis l’exportation d’environ 2,3 millions de barils par jour de pétrole brut et de 800 000 barils par jour de produits pétroliers, selon l’institut KSE.

Par ailleurs, le rapport parlementaire pointe le fait que « des lacunes et des failles résultent de divergences entre les régimes de sanctions, ce qui affaiblit leur efficacité », appelant à ce qu’elles soient « aussi limitées que possible ».

Emmanuel Macron L’Ukraine revendique une cyberattaque contre un serveur du ministère de la défense russe

L’Ukraine a affirmé mardi avoir mené une cyberattaque mettant hors service un serveur du ministère de la défense russe et perturbant temporairement l’échange interne d’informations.

L’opération a « neutralisé le serveur des communications spéciales du ministère de la défense de Russie », a assuré le renseignement militaire ukrainien (GUR) sur Telegram, en revendiquant la responsabilité. Ces allégations n’ont pas pu être vérifiées indépendamment. Moscou n’a pour l’heure pas réagi.

« La cyberattaque a interrompu l’échange d’informations entre les unités du ministère de la défense russe qui utilisaient le serveur en question, situé à Moscou », a ajouté le GUR, en précisant que cette opération « se poursuit ».

En parallèle, les autorités russes ont fait part d’une panne affectant de nombreux sites Internet dans le pays et causée par un « problème technique ». Le site du ministère de la défense n’était pas mentionné, et rien n’indique pour l’instant que ces deux annonces aient un lien.

Emmanuel Macron Le point sur la situation, mardi 30 janvier à 22 h 30

  • Emmanuel Macron en Suède pour évoquer l’avenir de la défense européenne et le soutien à l’Ukraine

Emmanuel Macron a appelé les Européens à soutenir l’Ukraine sur le long terme et à compenser tout recul éventuel de l’aide américaine. « Nous devons nous organiser de telle manière que, si les Etats-Unis venaient à faire le choix souverain d’arrêter cette aide ou de la réduire, ça ne devrait pas avoir d’impact sur le terrain », a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Stockholm, aux côtés de son homologue suédois, Ulf Kristersson.

  • L’Union européenne trouvera une solution pour soutenir l’Ukraine, indépendamment de la position de Budapest, assure Donald Tusk

« Tout montre que, d’une manière ou d’une autre, nous trouverons une solution, avec ou sans [le premier ministre hongrois, Viktor] Orban, pour soutenir l’Ukraine, mais il serait préférable, et nous nous sentirions tous mieux alors, que l’unité de l’Europe soit préservée dans ce processus », a déclaré aux journalistes Donald Tusk.

  • L’Ukraine, « un problème grave pour l’Europe », affirme Viktor Orban dans « Le Point »

A deux jours d’un sommet extraordinaire à Bruxelles, dans un entretien avec l’hebdomadaire Le Point, le premier ministre hongrois, Viktor Orban, réitère son refus d’une aide pour l’Ukraine sur quatre ans, estimant que, au-delà du conflit, l’Ukraine pose un « défi important » pour l’Europe.

  • Le nombre de victimes russes journalières en Ukraine en hausse en 2023, selon le ministère de la défense britannique

Le nombre moyen de victimes russes quotidiennes en Ukraine a augmenté de près de trois cents au cours de l’année 2023, rapporte le ministère, qui avertit que « si les chiffres se maintiennent au rythme actuel tout au long de l’année prochaine, la Russie aura subi plus d’un demi-million de morts et de blessés en Ukraine ».

  • L’Ukraine utilise des armes qu’elle a développées contre la Russie

Incendie dans un dépôt de carburant dans la région de Briansk, d’un terminal pétrolier près de Saint-Pétersbourg, à Orel ou à Toula… Depuis quelques semaines, l’Ukraine lance des attaques en profondeur contre la Russie. Oleksandr Kamychine, le ministre de l’industrie stratégique ukrainien, explique au magazine Time que ces attaques sont menées en utilisant des armes développées en secret par l’Ukraine.

  • Le soutien à l’Ukraine « est un investissement dans notre propre sécurité », selon le chef de l’OTAN

« Les alliés de l’OTAN apportent un soutien sans précédent à l’Ukraine, et il est important que nous continuions à le faire », a déclaré lundi le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, lors d’une réunion à Washington avec le chef du Pentagone, Lloyd Austin.

  • L’opposant russe Vladimir Kara-Mourza dit avoir été placé à l’isolement

Ses proches et plusieurs chancelleries occidentales s’étaient alarmés, lundi, affirmant qu’ils n’avaient plus de ses nouvelles. L’opposant russe Vladimir Kara-Mourza, condamné à vingt-cinq ans de prison, a écrit qu’il avait été placé à l’isolement pour au moins quatre mois.

Emmanuel Macron Emmanuel Macron appelle l’Europe à prendre des décisions « justes et courageuses » pour aider l’Ukraine

L’Europe doit prendre des « décisions justes et courageuses », voire « innovantes », dans les prochains mois pour « accélérer » et amplifier son soutien militaire à l’Ukraine, a déclaré mardi le président français, Emmanuel Macron, lors de sa visite en Suède.

« Nous devons être prêts à agir, défendre et soutenir l’Ukraine quoi qu’il se passe », notamment lors de l’élection présidentielle américaine de novembre, a-t-il insisté dans un discours à l’Académie militaire de Karlberg, estimant que le « coût » d’une victoire russe serait « trop élevé pour nous ».

M. Macron a également appelé les Européens à soutenir l’Ukraine « dans la durée » et à compenser tout recul éventuel de l’aide américaine, à quelques mois de la très indécise élection présidentielle aux Etats-Unis. « Nous devons être les seuls à décider pour nous-mêmes, et ne pas déléguer cette tâche aux grandes puissances, même s’il s’agit de très bons alliés, car ils vivent de l’autre côté de l’océan », a-t-il ajouté.

Au-delà du territoire ukrainien, M. Macron a appelé à ne pas oublier « l’espace maritime, le cyber et les menaces hybrides » autour de la mer Baltique. « Il importe de se prémunir contre ces menaces, ce qui ne nous empêche pas d’agir dans le cadre de l’OTAN », a ajouté le président.

Emmanuel Macron Volodymyr Zelensky rappelle la nécessité d’un « bouclier antiaérien » pour contrer les attaques russes

« Depuis le début de l’année, la Russie a lancé plus de 330 missiles de différents types et environ 600 drones de combat sur des villes ukrainiennes », a rapporté le président ukrainien sur X, assurant que la défense aérienne est la « priorité » du pays.

« Pour résister à une telle pression terroriste, il faut un bouclier aérien suffisamment solide », a ajouté Volodymyr Zelensky. « Nous devons veiller à ce que l’Ukraine contrôle son ciel, ce qui est également essentiel pour assurer la sécurité sur le terrain, de la ligne de front aux hôpitaux et aux écoles à l’arrière. »

Emmanuel Macron Une enseignante russe a été arrêtée pour avoir incendié une école et avoir déclaré son « soutien » à l’Ukraine

Une enseignante russe a été placée en détention provisoire pour avoir mis le feu à une école, sans faire de victimes, après avoir déclaré son « soutien à l’armée ukrainienne » dans une vidéo sur Internet, a annoncé mardi le comité d’enquête local.

Selon les chaînes Telegram russes Mash et Shot, l’enseignante avait été manipulée par des « arnaqueurs ukrainiens », qui l’avaient aussi poussée à emprunter de l’argent. Les autorités russes l’accusent d’avoir posté « une vidéo de soutien à l’armée ukrainienne » sur Internet, dimanche, avant de « mettre le feu à une école » à Tcheboksary, dans le centre de la Russie.

« L’incendie a été rapidement éteint et personne n’a été blessé », a précisé le comité d’enquête local dans un communiqué. Une enquête pour « acte terroriste » a été ouverte et l’enseignante a été placée en détention provisoire pour deux mois, a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron Le nombre de victimes russes journalières en Ukraine en hausse en 2023, selon le ministère de la défense britannique

Le nombre moyen de victimes russes quotidiennes en Ukraine a augmenté de près de 300 au cours de l’année 2023, rapporte le ministère de la défense britannique dans son point quotidien sur X.

…. à suivre
>>> Lire la suite de l’article>>>
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : Le Monde – https://www.lemonde.fr/international/live/2024/01/30/en-direct-guerre-en-ukraine-le-point-sur-la-situation_6213472_3210.html

ADVERTISEMENT

En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation - En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation * En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation | En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation | En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation | En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation | | En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation | | En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation | En direct, guerre en Ukraine : le point sur la situation