Cet article vous est offert

Pour lire gratuitement cet article réservé aux abonnés, connectez-vous

Se connecter

Vous n’êtes pas inscrit sur Le Monde ?
Inscrivez-vous gratuitement

  • Politique
  • Anne Hidalgo

Alors que la maire de Paris réserve encore sa décision de briguer un troisième mandat, son premier adjoint envisage de plus en plus ouvertement de se lancer dans la campagne municipale de 2026 sans attendre un hypothétique adoubement.

Article réservé aux abonnés

Un sondage pas du tout scientifique, réalisé par nos soins et par SMS, a testé LA question auprès d’un échantillon de quelques dizaines de personnalités politiques qui comptent dans l’écosystème parisien : « Aujourd’hui, pensez-vous qu’Anne Hidalgo sera candidate à un troisième mandat parisien aux élections municipales de 2026 ? Répondez par : “oui”, “non”, “ne sait pas”. » La question, pour l’instant sans réponse et pourtant décisive, hante les couloirs de l’Hôtel de ville ; un peu plus que le résultat, dimanche 4 février au soir, de la votation sur la création d’un tarif spécifique de stationnement pour les SUV à Paris.

LA question que personne n’ose poser franchement à l’intéressée alors que le coup d’envoi de la campagne municipale est conditionné à la décision finale de la maire qui, avec un lancinant plaisir, fait planer un doute majuscule sur ses intentions : « Je n’exclus rien. (…) Je déciderai en temps et en heure après les Jeux » olympiques (26 juillet-11 août) et paralympiques (28 août-8 septe