En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine

ADVERTISEMENT

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron Un soldat ukrainien à Avdïivka, dans la région de Donetsk, en novembre 2023.

Live en cours

« Conformément à l’ordre reçu, [nous nous] sommes retirés d’Avdiïvka à des positions préparées d’avance », a écrit sur Telegram le général ukrainien Oleksandre Tarnavsky, qui commande cette zone du front Est. Il s’agit d’une grande victoire symbolique pour la Russie après des mois de résistance acharnée de la part des forces de Kiev.

Emmanuel Macron Le point sur la situation à 20 heures

  • Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, est arrivé vendredi en fin d’après-midi à l’aéroport d’Orly. Accueilli par le ministre des armées, Sébastien Lecornu, Il a immédiatement pris la direction de l’Elysée, où il devait signer un accord de sécurité bilatéral.
  • « Il est évident pour moi qu’[Alexeï Navalny] a été tué comme des milliers d’autres qui ont été torturés à mort à cause d’une seule personne, Poutine, qui ne se soucie pas de qui va mourir tant qu’il conserve sa position », a déclaré Volodomyr Zelensky, lors d’une conférence de presse avec le chancelier allemand, Olaf Scholz.
  • Le soutien de l’Allemagne à l’Ukraine ne faiblira pas, a promis vendredi le chancelier, Olaf Scholz, après la signature d’un accord de sécurité bilatéral et l’annonce d’une nouvelle livraison de matériel militaire de 1,13 milliard d’euros centrée sur l’artillerie.
  • « L’histoire observe la Chambre des représentants », a répété vendredi le président américain, Joe Biden, exhortant les élus républicains à cesser de faire obstacle au nouveau projet d’aide à l’Ukraine adopté mardi au Sénat.
  • Les défenseurs ukrainiens d’Avdiïvka sont soumis au feu constant des forces russes, mais aucune unité n’est encerclée et l’approvisionnement en armes et en munitions se poursuit, assure Oleksandr Tarnavsky, commandant du secteur, après avoir annoncé le retrait d’une position située à la périphérie sud-est de la ville.
  • L’armée russe a tiré au moins vingt-quatre missiles balistiques probablement fabriqués en Corée du Nord depuis la fin du mois de décembre, a annoncé vendredi le procureur général d’Ukraine, Andriy Kostin.

Emmanuel Macron Le point sur la situation vendredi 16 février, à 6 heures

  • Volodymyr Zelensky est attendu vendredi à Berlin et à Paris pour signer des accords de sécurité bilatéraux et plaider en faveur d’un accroissement du soutien militaire pour son pays, en difficulté face à la Russie en pleine offensive.
  • Le président ukrainien a assuré jeudi que Kiev faisait « tout ce qui est possible » pour sauver ses troupes à la peine dans la ville d’Avdïivka, dans l’Est, où la situation est décrite comme « critique ».
  • Les effectifs russes déployés autour de cette ville de l’oblast de Donetsk sont sept fois plus importants que ceux des défenseurs de la ville, selon Oleksandr Borodine, porte-parole de la 3e brigade d’assaut de l’armée ukrainienne, qui a été envoyée jeudi en renfort.
  • « Avdiïvka risque de tomber sous contrôle russe », a déclaré, de son côté, le porte-parole du conseil national de sécurité de la Maison Blanche, John Kirby, au moment où l’administration démocrate de Joe Biden tente d’arracher l’accord des républicains au Congrès sur une nouvelle tranche d’aide.
  • Sept personnes, dont une fillette de 1 an, ont été tuées jeudi dans le bombardement d’un centre commercial de Belgorod, en Russie, et vingt autres, dont quatre enfants, ont été blessées, selon un bilan actualisé du ministère de la santé russe.
  • Les Etats membres de l’OTAN et l’Ukraine ont décidé jeudi de créer un nouveau centre d’analyse, de formation et d’entraînement à Bydgoszcz, en Pologne, a annoncé Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Alliance, à l’issue d’une réunion des ministres de la défense.
  • La perte du navire de débarquement russe Tsezar-Kounikov, que les services spéciaux ukrainiens disent avoir détruit jeudi à l’aide de drones navals de surface, va réduire la marge de manœuvre de la flotte russe de la mer Noire et montre que l’armée ukrainienne a pris l’avantage dans le domaine maritime, estiment les services de renseignement du ministère de la défense britannique.
  • L’Ukraine aura besoin de 486 milliards de dollars (environ 450 milliards d’euros) pour son redressement et sa reconstruction après deux ans de guerre provoquée par l’invasion russe, selon une estimation publiée jeudi par la Banque mondiale, les Nations unies, l’Union européenne et le gouvernement ukrainien.

Tout le live

Emmanuel Macron Moscou espère que la prise d’Avdïivka va compliquer l’action des Ukrainiens à l’Est

Si Avdiïvka est en grande partie détruite par des semaines de combats, l’armée russe espère que sa prise rendra plus difficiles les bombardements ukrainiens sur Donetsk, capitale séparatiste.

Des 34 000 personnes qui habitaient Avdïivka avant l’invasion russe de l’Ukraine, il ne resterait que 900 civils selon les autorités locales.

Emmanuel Macron La chute d’Avdïivka, une victoire symbolique pour Moscou

Située dans l’est de l’Ukraine, Avdiïvka, qui comptait environ 34 000 habitants avant l’invasion russe lancée en février 2022, a une valeur symbolique importante.

La ville était brièvement tombée en juillet 2014 aux mains de séparatistes prorusses pilotés par Moscou, avant de revenir sous contrôle ukrainien et de le rester malgré l’invasion et sa proximité avec Donetsk, capitale séparatiste depuis dix ans.

Selon Kiev, l’armée russe multipliait les vagues d’assaut depuis octobre pour prendre Avdiïvka, malgré des pertes humaines très élevées. La situation rappelait la bataille de Bakhmout, une ville que Moscou a conquise en mai 2023, après dix mois de combats, au prix de dizaines de milliers de morts et de blessés.

Après l’échec de la contre-offensive estivale ukrainienne, ce sont les Russes qui sont passés à l’assaut, face à une armée ukrainienne qui peine à regarnir ses rangs et qui manque de munitions.

Emmanuel Macron Le retrait d’Avdïivka, une décision du nouveau commandant en chef des armées de Kiev

C’est le nouveau commandant en chef des armées ukrainiennes, Oleksandr Syrsky, qui a pris la décision de retirer les troupes ukrainiennes de la ville d’Avdïivka, dans l’est de l’Ukraine, devenue ces derniers mois l’épicentre des combats entre l’Ukraine et la Russie.

« J’ai décidé de retirer nos unités de la ville et de passer à la défense sur des lignes plus favorables », a annoncé Oleksandr Syrsky sur Facebook. « Nos soldats ont accompli leur devoir militaire avec dignité, ils ont fait tout leur possible pour détruire les meilleures unités militaires russes et infligé des pertes significatives à l’ennemi », a développé le général Syrsky, qui dit vouloir « préserver » la vie des soldats ukrainiens.

Après de mois de résistance acharnée des Ukrainiens contre les forces russes, la situation s’est considérablement dégradée ces derniers jours. « Dans la situation où l’ennemi avance en marchant sur les cadavres de ses propres soldats et a dix fois plus d’obus (…), c’est la seule bonne décision », a expliqué, de son côté, le général Oleksandre Tarnavsky, qui commande la zone. Les forces ukrainiennes ont ainsi évité l’encerclement, près de cette cité industrielle largement détruite, a-t-il assuré.

Emmanuel Macron L’armée ukrainienne s’est retirée de la ville d’Avdiïvka

L’armée ukrainienne s’est retirée de la ville d’Avdiïvka, a annoncé le général ukrainien Oleksandre Tarnavsky, qui commande cette zone.

« Conformément à l’ordre reçu, [nous nous] sommes retirés d’Avdiïvka à des positions préparées d’avance », a-t-il écrit sur Telegram. Il s’agit de la plus grande victoire symbolique de la Russie après l’échec de la contre-offensive de Kiev l’été dernier.

Emmanuel Macron Un G7 des affaires étrangères consacré aux crises internationales, dont la guerre en Ukraine, aura lieu samedi

Se tiendra samedi 17 février la première réunion des chefs de la diplomatie des pays du G7 sous présidence italienne. Ce sommet sera consacré aux crises internationales, comme le conflit entre Israël et le Hamas, la situation en mer Rouge et l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

La seconde partie de la réunion « sera ouverte à la participation du ministre des affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba. (…) Il sera question de l’agression russe contre l’Ukraine et de la poursuite du soutien du G7 à Kiev », précise le communiqué italien.

Le G7 avait décidé en juillet 2023 la signature de contrats bilatéraux de sécurité avec l’Ukraine. Après Londres, en janvier, Kiev a signé ce genre d’accord vendredi avec l’Allemagne et la France.

En plus des puissances du G7, vingt-cinq autres pays occidentaux négocient avec l’Ukraine ; l’Italie et le Japon sont sur le point de conclure un accord, la Norvège et la Suède ont bien avancé.

Emmanuel Macron Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky, à la fin de leur conférence de presse, à l'Elysée, le 16 février 2024.

Emmanuel Macron Les accords avec Paris et Berlin donneront « une impulsion aux Etats-Unis », dit Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien a estimé que la signature vendredi d’accords bilatéraux de sécurité avec la France et l’Allemagne allaient « donner une impulsion aux Etats-Unis », où une aide de 60 milliards de dollars est bloquée à la

…. à suivre
>>> Lire la suite de l’article>>>
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : Le Monde – https://www.lemonde.fr/international/live/2024/02/16/en-direct-guerre-en-ukraine-volodymyr-zelensky-est-a-paris-pour-signer-un-accord-de-securite-avec-emmanuel-macron_6215933_3210.html

ADVERTISEMENT

En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine - En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine * En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine | En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine | En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine | En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine | | En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine | | En direct, guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron ont signé un accord bilatéral de sécurité entre la France et l’Ukraine |