En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas »

ADVERTISEMENT
Des manifestants portent une marionnette géante d’une jeune fille ukrainienne vêtue de blanc lors d’un rassemblement pour l’Ukraine à l’occasion du deuxième anniversaire de la guerre, place de la République, à Paris, le 24 février 2024.

Live en cours

Les hommages se multiplient pour la deuxième année de la guerre. Comme la première ministre italienne, Giorgia Meloni, en déplacement à Kiev à l’occasion de ce deuxième anniversaire, Justin Trudeau, le premier ministre canadien, a signé un accord bilatéral de sécurité avec l’Ukraine.

Le point sur la situation à 21 heures

  • Le G7 se réunit et discute du soutien à l’Ukraine et de nouvelles sanctions contre Moscou

Volodymyr Zelensky a appelé ses alliés à livrer l’aide militaire « à temps ». Une déclaration conjointe a été adoptée demandant bailleurs de l’Ukraine à valider leur contribution financière pour 2024, sans toutefois évoquer directement le blocage d’une nouvelle aide américaine au Congrès. Le G7 promet de « faire monter le coût de la guerre » pour Moscou et s’engage à prendre « des mesures contre les acteurs de pays tiers qui soutiennent matériellement la guerre russe » : la Corée du Nord, l’Iran et la République populaire de Chine. Dans la journée, l’Ukraine a signé des accords bilatéraux de sécurité avec l’Italie et le Canada.

  • Manifestations de soutien à l’Ukraine à travers l’Europe

Des milliers de personnes ont manifesté samedi en France pour marquer leur soutien à l’Ukraine, deux ans après l’invasion totale du pays par les troupes de Moscou. A Paris, quelques milliers de personnes ont marché entre les places de la République et de la Bastille, dans un calme imposant, parfois rompu par des « Poutine assassin ! » ou des « Russie hors d’Ukraine ! ».

  • L’Union européenne prévoit de livrer près de 170 000 obus à l’Ukraine d’ici la fin mars

Le ministre des affaires étrangères ukrainien s’est entretenu avec le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, qui a réaffirmé la pleine solidarité de l’Union européenne (UE) avec l’Ukraine.

  • Le corps de Navalny a été remis à sa mère, annonce l’équipe de l’opposant

Le corps d’Alexeï Navalny a été remis à sa mère, Lioudmila Navalnaïa, à Salekhard, annonce l’équipe de l’opposant. « Nous ne savons pas si les autorités interféreront avec les funérailles que souhaite la famille et qu’Alexeï mérite. Nous fournirons des informations dès qu’elles seront disponibles », écrit son équipe, sur Telegram.

  • L’Ukraine revendique une frappe sur une grande aciérie russe, dans l’ouest du pays

L’Ukraine a revendiqué samedi une frappe de drone sur l’une des plus grosses aciéries de Russie. Les autorités russes ont, pour leur part, fait état d’un incendie sur le site sidérurgique de Novolipetsk (NLMK), dans la région occidentale de Lipetsk.

Le point sur la situation à 14 heures

« Toute personne normale souhaite que la guerre prenne fin, mais aucun d’entre nous n’acceptera la fin de notre pays », a déclaré le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à l’occasion du deuxième anniversaire de l’offensive russe. « Nous nous battons pour cela et nous gagnerons », a-t-il promis.

La présidente du conseil italienne, Giorgia Meloni, doit présider à 16 heures une réunion virtuelle du G7 en présence de Volodymyr Zelensky, à la cathédrale Sainte-Sophie, dans le centre de Kiev. Elle doit en outre signer un accord de sécurité bilatéral avec l’Ukraine.

Outre la cheffe du gouvernement italien, les premiers ministres canadien et belge, Justin Trudeau et Alexander De Croo, ont fait le déplacement, tout comme la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, deux ans jour pour jour après le début de l’offensive russe.

Les pertes russes en Ukraine s’élèvent probablement à 350 000 tués et blessés, estiment les services de renseignement du ministère de la défense britannique, deux ans après le début de l’offensive.

Près de 200 civils, dont six enfants, ont été tués à Kiev depuis février 2022, écrit samedi le maire de la ville, Vitali Klitschko, sur Telegram.

Les douze drones et deux des trois missiles Kh-59 lancés dans la nuit par l’armée russe ont été abattus, annonce samedi l’état-major ukrainien, sur Telegram. Il signale en outre les tirs de deux missiles balistiques Iskander-M, sans en préciser les conséquences.

Tout le live

L’Ukraine n’utilisera pas les armes fournies par ses alliés sur le territoire d’autres Etats, affirme Volodymyr Zelensky

Lors d’une conférence de presse à Kiev, le président ukrainien a affirmé que son pays n’utilisera jamais les armes de ses partenaires sur les territoires d’autres États, seulement sur les territoires ukrainiens temporairement occupés.

« En ce qui concerne la destruction de l’[avion russe de détection et surveillance radar] A-50 (…) je répondrai de manière générale : si cet avion opère au-dessus du territoire ukrainien temporairement occupé, nous utilisons nos armes ; si c’est sur d’autres fronts, nous utilisons des armes ukrainiennes. L’Ukraine n’a ni la possibilité, ni le droit, et ne recourra jamais à l’utilisation des armes de ses partenaires sur d’autres territoires, à l’exception du territoire ukrainien temporairement occupé ».

L’armée de l’air ukrainienne a affirmé vendredi soir avoir abattu un A-50U avion russe de détection et surveillance radar au-dessus de la mer d’Azov. L’A50 est un appareil équivalent à l’Awacs (Airborne warning and control system) des pays de l’OTAN. Selon les chiffres de la société de renseignement britannique privée Janes, les Russes en possédaient dix de modèle ancien et sept plus modernes (A-50U), récemment rénovés et en service.

L’appareil avec ses 10 membres d’équipage aurait été abattu avec des missiles S-200 (nom de code OTAN : SA-5 Gammon) conçus dans les années 1960, selon l’Ukrainska Pravda, qui cite des sources au sein du renseignement militaire ukrainien.

L’Ukraine montre une première vidéo d’un de ses chars Abrams en action

La 47e brigade mécanisée ukrainienne a montré un sur Telegram un de ses chars Abrams en action à proximité de Berdychi, non loin de Strepove, au nord d’Avdiïvka.

Une autre vidéo diffusée par des comptes Telegram russes montre un M1150 Assault Breacher Vehicle (ABV) – char du génie et de déminage basé sur le châssis du M1 Abrams endommagé dans la région d’Avdiïvka.

Au début du mois de février, un M1 Abrams était apparu pendant quelques secondes dans un reportage de la télévision ukrainienne, toujours dans la même région.

Le point sur la situation à 21 heures

  • Le G7 se réunit et discute du soutien à l’Ukraine et de nouvelles sanctions contre Moscou

Volodymyr Zelensky a appelé ses alliés à livrer l’aide militaire « à temps ». Une déclaration conjointe a été adoptée demandant bailleurs de l’Ukraine à valider leur contribution financière pour 2024, sans toutefois évoquer directement le blocage d’une nouvelle aide américaine au Congrès. Le G7 promet de « faire monter le coût de la guerre » pour Moscou et s’engage à prendre « des mesures contre les acteurs de pays tiers qui soutiennent matériellement la guerre russe » : la Corée du Nord, l’Iran et la République populaire de Chine. Dans la journée, l’Ukraine a signé des accords bilatéraux de sécurité avec l’Italie et le Canada.

  • Manifestations de soutien à l’Ukraine à travers l’Europe

Des milliers de personnes ont manifesté samedi en France pour marquer leur soutien à l’Ukraine, deux ans après l’invasion totale du pays par les troupes de Moscou. A Paris, quelques milliers de personnes ont marché entre les places de la République et de la Bastille, dans un calme imposant, parfois rompu par des « Poutine assassin ! » ou des « Russie hors d’Ukraine ! ».

  • L’Union européenne prévoit de livrer près de 170 000 obus à l’Ukraine d’ici la fin mars

Le ministre des affaires étrangères ukrainien s’est entretenu avec le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, qui a réaffirmé la pleine solidarité de l’Union européenne (UE) avec l’Ukraine.

  • Le corps de Navalny a été remis à sa mère, annonce l’équipe de l’opposant

Le corps d’Alexeï Navalny a été remis à sa mère, Lioudmila Navalnaïa, à Salekhard, annonce l’équipe de l’opposant. « Nous ne savons pas si les autorités interféreront avec les funérailles que souhaite la famille et qu’Alexeï mérite. Nous fournirons des informations dès qu’elles seront disponibles », écrit son équipe, sur Telegram.

  • L’Ukraine revendique une frappe sur une grande aciérie russe, dans l’ouest du pays

L’Ukraine a revendiqué samedi une frappe de drone sur l’une des plus grosses aciéries de Russie. Les autorités russes ont, pour leur part, fait état d’un incendie sur le site sidérurgique de Novolipetsk (NLMK), dans la région occidentale de Lipetsk.

Le G7 appelle les bailleurs de l’Ukraine à valider leur aide financière pour 2024 et promet de « faire monter le coût de la guerre » pour Moscou

Volodymyr Zelensky, Ursula von der Leyen, Giorgia Meloni et Justin Trudeau participent à la réunion du G7 à Kiev, samedi 24 février 2024.

Une réunion virtuelle du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Canada) a discuté du soutien à l’Ukraine et de nouvelles sanctions contre Moscou. La réunion du G7, actuellement présidé par l’Italie, a été convoquée « à l’occasion du deuxième anniversaire de l’agression russe contre l’Ukraine », au moment où Kiev reconnaît vivre une situation « extrêmement difficile » pour ses forces, privées de munitions et d’aide américaine.

A l’issue de la réunion, une déclaration conjointe a été adoptée demandant aux bailleurs de l’Ukraine de valider leur contribution financière pour 2024, sans toutefois évoquer directement le blocage d’une nouvelle aide américaine au Congrès. Les dirigeants s’engagent aussi à « faire monter le coût de la guerre russe, à baisser ses sources de revenus et à empêcher ses efforts pour construire sa machine de guerre, comme le montrent les paquets de sanctions que nous avons récemment adoptés ».

Le G7 s’engage à prendre « des mesures contre les acteurs de pays tiers qui soutiennent matériellement la guerre russe » : la Corée du Nord (pour ses missiles balistiques), l’Iran et la République populaire de Chine, qui fournit des « matériaux et composants à double usage pour les armes et les équipements destinés à la production militaire ».

Le G7 a aussi appelé la Russie à « clarifier pleinement les circonstances » autour de la mort de l’opposant russe Alexeï Navany, qui « a sacrifié sa vie en luttant contre la corruption du Kremlin et pour des élections libres et justes ». « Nous rendons également hommage au courage extraordinaire d’Alexeï Navalny », ont annoncé les dirigeants du G7.

Volodymyr Zelensky appelle ses alliés du G7 à livrer l’aide militaire « à temps »

Lors d’une réunion virtuelle du G7, le jour de la commémoration de la deuxième année de l’invasion russe, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a exhorté ses alliés occidentaux à ne pas relâcher leur soutien. « Vous savez très bien ce dont nous avons besoin pour protéger notre ciel, pour renforcer notre armée terrestre, ce dont nous avons besoin pour soutenir et continuer nos réussites en mer, et vous savez parfaitement bien que nous avons besoin de cela à temps, et nous comptons sur vous », a déclaré le dirigeant ukrainien, qui réclame notamment des munitions, dont ses soldats manquent, et davantage de système de défense aérienne face à une armée russe à l’offensive.

L’Union européenne prévoit de livrer près de 170 000 obus à l’Ukraine d’ici la fin mars

Le ministre des affaires étrangères ukrainien s’est entretenu avec le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, qui a réaffirmé la pleine solidarité de l’Union européenne (UE) avec l’Ukraine.

« Les obus d’artillerie sont la priorité absolue en ce moment. D’ici la fin du mois de mars, l’UE prévoit de livrer près de 170 000 obus à l’Ukraine et travaille à augmenter encore le volume des livraisons », a relevé le ministre des affaires étrangères ukrainien.

La cheffe de la diplomatie allemande en Ukraine pour la commémoration de la deuxième année de l’invasion par la Russie

Annalena Baerbock, la cheffe de la diplomatie allemande, est à Odessa, dans le sud de l’Ukraine, à l’occasion de la commémoration de la deuxième année de l’invasion russe. « C’est un moment d’émotion, nous entrons dans un pays en guerre », a-t-elle dit, avant d’entrer en Ukraine depuis la Moldavie voisine en compagnie de son homologue ukrainien, Dmytro Kuleba.

Des milliers de personnes manifestent en France pour soutenir l’Ukraine

Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Paris, samedi 24 février 2024.

Des milliers de personnes ont manifesté samedi en France pour marquer leur soutien à l’Ukraine, deux ans après l’inv

…. à suivre
>>> Lire la suite de l’article>>>
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : Le Monde – https://www.lemonde.fr/international/live/2024/02/24/en-direct-guerre-en-ukraine-l-elysee-affirme-que-le-soutien-de-la-france-a-kiev-ne-faiblira-pas_6217146_3210.html

ADVERTISEMENT

En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas » * En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas » | En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas » | En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas » | En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas » | | En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas » | | En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas » | En direct, guerre en Ukraine : l’Elysée affirme que le soutien de la France à Kiev ne « faiblira pas »